-->

Dossiers Santé

Category Archives: Dossier Santé

FÊTES DE FIN D’ANNÉE : pensez aux huiles essentielles pour gérer les excès

 huiles-essentielles-fetes
Repas riches et copieux, fatigue… votre organisme est mis à rude épreuve pendant les fêtes ! Pour vous y préparer au mieux et pallier les éventuels excès, voici nos conseils.

Avant les fêtes

Préparer le foie 
  • À l’occasion des fêtes de fin d’année, les repas riches et copieux se multiplient. Le foie est alors très sollicité et mérite une attention particulière : il doit être préparé et bien drainé. Les huiles essentielles de citron et de romarin à verbénone sont là pour vous aider.
    • 1 à 2 gouttes de l’une ou l’autre, ou des deux, sur un morceau de sucre ou une cuillerée à café de miel, 2 fois par jour (matin et soir). Réalisez cette cure 5 jours par semaine, avec une pause de 2 jours pour que l’organisme élimine de façon naturelle. Démarrez 15 jours avant les fêtes.
Les hydrolats
  • (Sous-produits obtenus lors de la fabrication des huiles essentielles) sont également intéressants pour préparer le foie à cette période de fête.
    • Mélangez 1 cuillerée à café d’hydrolats de mélisse et 1 cuillerée à café de menthe poivrée dans 1 l d’eau. Prenez 1 cuillerée à soupe de ce mélange tous les matins à jeun. Démarrez cette cure 21 jours avant les fêtes.
Illuminer le teint
  • Pour donner un coup de fouet à votre peau et illuminer votre teint à l’approche des fêtes, voici une recette naturelle à base d’huiles végétales et d’huiles essentielles.
    • Mélangez, en petite quantité, de l’huile de pépins de raisins et de l’huile de carotte. Ajoutez 1 goutte d’huile essentielle de ciste et une goutte d’huile essentielle de géranium rosat. Après avoir bien nettoyé votre peau, appliquez matin et soir, 2-3 jours avant les fêtes.

Après les fêtes

Détoxifier l’organisme 
  • Sensation de lourdeur et difficulté à digérer accompagnent souvent le lendemain de fête. L’huile essentielle de carotte pourra alors vous aider à récupérer grâce à ses propriétés dépuratives sur le foie et sur le rein. En effet, elle permet de stimuler et régénérer les cellules, leur redonnant ainsi leur capacité à travailler normalement. L’huile essentielle de citron sera également efficace.
    • 1 goutte d’huile essentielle de carotte (ou de citron) sur la langue tous les jours pendant 2 ou 3 semaine
Calmer les inconforts digestifs 
  • Pour lutter contre les ballonnements, les flatulences et les nausées, l’huile essentielle de menthe poivrée est remarquable. 1 goutte sur un sucre ou, mieux, dans 1 cuillérée à café d’huile d’olive, 2 à 3 fois par jour si besoin. Les huiles essentielles sont également très efficaces en usage externe, car elles ont une grande affinité pour la peau. Une fois appliquées, elles pénètrent très rapidement l’épiderme. L’huile essentielle de basilic exotique, utilisée en massage du ventre, est très intéressante pour faciliter la digestion, calmer les spasmes et agir sur les ballonnements.
    • Mélangez 1 goutte d’huile essentielle de basilic avec une cuillérée à café d’huile végétale. Appliquez en massage sur le ventre, dans le sens des aiguilles d’une montre.
 Lutter contre la fatigue 
  • En cette période de fête, la fatigue s’accumule… Pensez alors aux huiles essentielles de gingembre et de citron que vous utiliserez en diffusion. Si possible, privilégiez un diffuseur ultrasonique, c’est-à-dire qui ne chauffe pas, afin de ne pas entraîner une dégradation des huiles.
    • Mélangez 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de gingembre avec 1 à 2 gouttes d’huile essentielle de citron. Diffusez une dizaine de minutes.

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI

  • Il existe une grande variété d’huiles essentielles avec de nombreuses propriétés et des modes d’application divers.
  • Pour la plupart en libre accès et faciles d’utilisation, elles peuvent pourtant présenter des risques, voire des toxicités.
  • Bon nombre d’entre elles sont notamment contre-indiquées aux femmes enceintes ou allaitantes, aux jeunes enfants et aux sujets épileptiques.
  • Il convient de demander conseil à un professionnel avant toute utilisation.

A SAVOIR

  • Votre Pharmacien propose des Huiles essentielles. N’hésitez pas à lui demander conseil.
 

Grains de beauté : pourquoi faut-il surveiller sa peau ?

Qu’est-ce qu’un nævus ? Quelle est la différence avec un mélanome ? Pourquoi et comment les surveiller ?

Qu’est-ce qu’un nævus ?


Un nævus, ou grain de beauté, est un amas de cellules mégalocytaires, des cellules pigmentaires, dans la peau. Le nævus se caractérise le plus souvent par une petite tâche brune ou une petite grosseur cutanée rosée ou brune, qui apparaît dans les premières décennies de la vie. Les zones exposées au soleil présentent souvent plus de grains de beauté, comme le dos chez l’homme ou les jambes chez la femme, par exemples.

Un grain de beauté bénin a généralement une allure symétrique (on peut placer un miroir au centre du nævus et son aspect sera le même de chaque côté du miroir), homogène (une seule couleur, régulièrement répartie), des bords bien réguliers, lui donnant une allure ronde ou ovale et un diamètre inférieur à 6 millimètres.

Il en découle la règle de « l’abécédaire », permettant de repérer les nævus atypiques ou dysplasiques, plus à risque de transformation en mélanome, ou de constituer un risque de survenue de mélanome sur le reste de la peau, notamment s’ils sont nombreux :

A = Asymétrique. Si on trace un trait imaginaire au milieu du grain de beauté, les deux parties n’ont pas la même forme
B = Bords irréguliers. Les bords ne sont pas nets, comme sur une « carte de géographie ».
C = Couleurs différentes. Le grain de beauté a plusieurs couleurs : brun clair, brun foncé, rosé…
D = Diamètre supérieur à 6 millimètres (la taille approximative d’une gomme de crayon).

Certaines personnes présentent de nombreux nævus de ce type et souffrent d’un syndrome du nævus dysplasique. Elles ont un risque nettement accru de développer un mélanome par rapport à la population générale.

Il faut ajouter à ces lettres la lettre E, qui signifie Evolution. Tout grain de beauté qui se modifie, change de couleur, démange, prend du relief, s’étale, saigne, devient croûteux, etc… nécessite une consultation médicale pour contrôler qu’il ne s’agit pas d’un mélanome débutant.

Comment distingue-t-on un nævus d’un mélanome ?


Le mélanome est une forme de cancer de la peau, pouvant être redoutable et engendrer des métastases. Lorsqu’il commence à apparaître, le mélanome peut ressembler à un nævus : il peut donc être très difficile de distinguer un mélanome débutant d’un nævus.

Ainsi, le médecin réalisera l’exérèse (=intervention chirurgicale qui consiste à retirer le nævus s’il est déclaré comme potentiellement dangereux) de tout bouton ou tâche lui semblant suspects pour analyse au laboratoire sous microscope.

Le dermatologue examine les nævus à l’aide d’une loupe appelée « démoscopie », qui permet de grossir et de mieux visualiser les structures et les couleurs en vue d’affiner son diagnostic et de dépister le mélanome plus tôt.

Lorsque le mélanome évolue, il prend généralement une allure très atypique. L’idéal reste d’en réaliser le dépistage avant qu’il ne prenne cette allure, grâce au démoscopie.

Pourquoi et comment les surveiller ?


Nous avons vu que les nævus constituaient un facteur de risque de mélanome et qu’un mélanome débutant pouvait ressembler à s’y méprendre à un nævus, d’où l’intérêt de surveiller les nævus régulièrement. Ceci est d’autant plus vrai chez les personnes présentant un facteur de risque associé de mélanome à savoir :

  • Un phototype clair (peau claire, cheveux blonds ou roux, yeux clairs, taches de rousseur, peau qui rougit avant de bronzer…)
  • Un antécédent familial ou personnel de mélanome ou d’autres cancers de la peau
  • Antécédents de coups de soleils et/ou d’expositions solaires trop intenses et sans crème solaire
  • Effectuer des auto-examens réguliers (tous les mois à tous les deux mois) : examiner l’ensemble de sa peau sous un bon éclairage, avec un miroir en pied et un miroir à main. Il est également possible de se faire aider par un proche ! Toute modification de nævus, apparition de bouton, etc… doit être examinée par un médecin.
  • Même en l’absence de modification de bouton ou nævus, effectuer une consultation de dépistage annuelle chez le dermatologue.
Enfin, on ne répétera jamais assez que la surveillance des grains de beauté est indissociable des règles de protection solaire :

  • Protéger la peau du soleil en portant des vêtements à manches longues, des pantalons et un chapeau à large bord. Le polyester laisse moins passer les rayons ultraviolets que le coton. On trouve, dans les magasins d’articles sportifs, des vêtements spécialement conçus pour offrir une protection maximale contre le soleil, appelés « vêtements anti-UV ». Ils sont faits de microfibres spéciales, ont un tissage plus serré.
  • Rechercher l’ombre et éviter de s’exposer au soleil sans protection, surtout lorsque le soleil est au zénith. Cette mesure de précaution s’applique aussi quand le temps est nuageux, car les rayons du soleil traversent les couches légères de nuages.
  • Éviter de fréquenter les salons de bronzage. À noter que le fait d’avoir un teint hâlé grâce à une lampe de bronzage avant de partir en vacances vers une destination soleil ne protège pas la peau contre les rayons du soleil.

L’avis de notre dermatologue sur le nævus


Le dermatologue est extrêmement attentif aux nævus car il craint toujours le mélanome :

Le mélanome est dans 80% des cas une tâche apparaissant sur la peau, ressemblant le plus souvent, au début de son évolution, à un nævus. Il est donc difficile de distinguer un mélanome débutant d’un nævus d’apparition récente. Dans les autres 20% des cas de mélanome, ce dernier provient de la transformation maligne d’un nævus préexistant. La présence d’un grand nombre de nævus sur la peau (plus de 50) constitue un facteur de risque de mélanome.

Dr Ludovic Rousseau, dermatologue

Source : https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=grains-de-beaute-l-avis-de-notre-dermatologue-sur-le-naevus

5 astuces naturelles pour lutter contre la fatigue

Qu’elle soit physique ou nerveuse, la fatigue découle souvent de mauvaises habitudes de vie ou de problèmes de santé telles que le manque de sommeil, la malnutrition, l’obésité, les allergies, Il est possible d’opter pour des astuces naturelles en complément des produits disponibles dans votre Pharmacie.

Lutter contre l’endormissement

Yerba Mate

Le Yerba Maté

Il fait partie de la pharmacopée ayurvédique pour le traitement des maux de tête et de la fatigue.

Le Yerba Maté peut être pris sous forme de feuilles (2 à 4g) que l’on infuse dans 150 ml d’eau bouillante durant 5 à 10 minutes. Il est possible de prendre 2 tasses par jour.

Lutter contre les insomnies

Baldrian

La valériane

Elle améliore la qualité du sommeil et diminue le sentiment de fatigue.

La valériane peut être prise par voie interne 30 minutes avant le coucher : on laisse infuser 2 à 3 g de racine séchée pendant 5 à 10 minutes dans 15 cl d’eau bouillante.

Tonifier l’organisme

ginseng isolated on white background

Le ginseng

Il permet de stimuler le système immunitaire, de tonifier l’organisme des personnes fatiguées ou affaiblies, de rétablir la capacité de travail physique et de concentration intellectuelle et d’aider les personnes convalescentes à reprendre des forces.

Faire bouillir 2 g de racines dans 150 ml d’eau pendant 15 minutes.

Procurer de l’énergie dans votre organisme

L’éleuthérocoque

C’est un tonique qui stimule l’organisme en cas de fatigue ou de convalescence.

Il  peut être pris sous forme de racine séchée (2 à 4 g) que l’on infuse dans 150 ml d’eau bouillante à raison de 2 tasses par jour. Il peut aussi être pris sous forme de comprimés ou d’extrait fluide.

L’antifatigue à court terme

Gotu kola

Le kola

 Pour mieux tolérer la fatigue, la faim et la soif au cours du trajet. Cette particularité s’explique par la présence de caféine dans sa composition. D’ailleurs, à l’origine, une marque de soda bien connue renfermait du kola, qui depuis a été remplacé par de la caféine de synthèse. La caféine qu’il contient est réputée pour stimuler le système nerveux.

 Prendre de 2 à 6 g par jour de poudre séchée, en 2 ou 3 fois, ce qui n’excède pas une quantité de 150 mg de caféine par jour.

Source : https://www.passeportsante.net

5 idées fausses sur la vaccination

1 Donner à un enfant plus d’un vaccin à la fois peut surcharger son système immunitaire

FAUX Le système immunitaire est capable de faire face à beaucoup d’attaques en même temps. Il est fait pour se défendre contre énormément de microbes. Se faire vacciner ne diminue ni sa force ni ses capacités. 1 million c’est le nombre d’antigènes différents (c’est à dire d’éléments étrangers au corps comme par exemple les virus, les parasites, mais aussi les poussières, les protéines alimentaires, …) auquel notre corps peut répondre en même temps.

2 Les vaccins sont dangereux

FAUX Plusieurs centaines de millions de personnes sont vaccinés chaque année en France et dans le monde. La plupart des réactions vaccinales sont mineures et passagères, et les éventuels effets indésirables des vaccins sont très surveillés. Le risque de développer une maladie grave en ne se vaccinant pas est beaucoup plus important que celui de voir apparaître un effet indésirable (ou effets secondaires). Les effets indésirables les plus fréquents sont une fièvre légère et une douleur ou une rougeur au point d’injection. Les effets indésirables graves sont très rares et font l’objet d’un suivi et de recherches approfondies lorsqu’ils surviennent.

3 La grippe est juste gênante, et le vaccin n’est pas très efficace

FAUX La grippe est une maladie contagieuse qui guérit spontanément le plus souvent. Cependant, elle peut entraîner des complications sérieuses et être dangereuse chez certaines personnes fragiles. Elle est responsable d’un nombre important de décès chaque hiver, estimé en moyenne à environ 9 000 essentiellement chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Si vous êtes considéré comme une personne ayant un risque de développer des formes compliquées ou graves de grippe, il est recommandé de vous faire vacciner.

4 Les maladies infantiles évitables par la vaccination font simplement partie des désagréments de la vie 

FAUX Il ne faut pas considérer les maladies évitables par la vaccination comme des “désagréments de la vie”. Les maladies telles que la rougeole, les oreillons et la rubéole sont des maladies graves qui peuvent entraîner des complications, parmi lesquelles des pneumonies, des encéphalites, la cécité, des diarrhées, des infections pulmonaires, le syndrome de rubéole congénitale (si une femme est infectée par la rubéole en début de grossesse), et la mort. Toutes ces maladies et les souffrances qui leur sont associées peuvent être évitées grâce aux vaccins. A défaut de la vaccination contre ces maladies, les enfants sont inutilement vulnérables.

5 Mieux vaut s’immuniser par la maladie que par les vaccins

FAUX Les vaccins agissent sur le système immunitaire et entraînent une réponse immunitaire semblable à celle produite par l’infection naturelle, mais ils ne provoquent pas la maladie et ne font pas courir à la personne immunisée le risque de complications éventuelles.

Source : Sanofi Pasteur 

 

CAMPAGNE DE VACCINATION ANTIGRIPPALE

En savoir plus.

Changement de temps : comment éviter de tomber malade ?

Vous attrapez un rhume dès que le temps change ou lorsque vous entrez dans une salle climatisée ? Le lien entre les conditions météorologiques et la santé est établi depuis longtemps et les changements brusques de température rendent le corps plus fragile. Mais des solutions existent pour éviter de tomber malade à chaque changement de temps.
 

La base d’une bonne santé : l’alimentation

Une alimentation saine et équilibrée suffit généralement à couvrir nos besoins et donc à rester en forme. Une alimentation saine, passe par des repas équilibrés, des aliments frais, de bonne qualité et en quantité raisonnable. Les aliments connus pour renforcer le système immunitaire :
  • Les champignons, notamment les shiitakes et les pleurotes mais aussi
  • l’ail, l’oignonet les échalotes stimuleraient les défenses immunitaires et aideraient à lutter contre les infections.
  • Les protéinesque l’on retrouve dans les viandes, volailles, œufs, poissons, fruits de mer, noix et légumineuses, permettent de produire des anticorps.
N’oubliez pas les « bons gras » : les oméga-3, 6 et 9, pour un meilleur fonctionnement immunitaire. Le poisson, l’huile d’olive, les noix et les graines de lin en sont d’excellentes sources.

Buvez beaucoup d’eau et de thé vert

L’eau nous est indispensable, veillez donc à en boire suffisamment pour être en forme. Au-delà d’une boisson, l’eau … - Fournit la salive qui permet d’avaler les aliments; - Sert de lubrifiant pour les articulations et les yeux; - Maintient la température du corps; - Permet les réactions chimiques dans les cellules; - Permet l’absorption et le transport des nutriments ingérés; - Assure l’activité neurologique du cerveau; - Assure l’hydratation de la peau; - Elimine les déchets de la digestion et des divers processus métaboliques… Le thé vert quant à lui, renferme de nombreux principes actifs, notamment des antioxydants et de la théanine, qui, selon des études préliminaires, aurait un effet stimulant sur le système immunitaire (1). Vous pouvez aussi y ajouter une tranche de citron (riche en antioxydants et excellent pour la digestion) et un peu de miel (antibactérien naturel, source d’antioxydants, efficace contre la toux et qui aurait un effet prébiotique).

Pratiquez une activité physique modérée

Pratiquer régulièrement une activité physique stimule les défenses immunitaires. En effet, il a été démontré que certaines composantes immunitaires sont stimulées par l’activité physique. Alors pour préserver votre santé et abaisser votre risque de souffrir de diverses maladies : bougez !

Dormez

Selon une étude publiée dans la revue Archives of internal medicine*, les personnes qui dorment moins de 7h par nuit ont 3 fois plus de risques d’attraper un rhume que celles qui dorment au moins 8h. Le repos permet à l’organisme d’assurer des fonctions nécessaires au développement et à la santé. Dormir n’est pas du temps perdu, c’est un besoin !

Veillez à avoir votre dose de vitamine D

La vitamine D joue un rôle clé dans l’immunité On estime que l’exposition au soleil peut procurer de 80 % à 90 % de la vitamine D nécessaire. Une exposition des mains, des avant-bras et du visage pendant 10 à 15 minutes entre 11 h et 14 h, à raison de 2 ou 3 fois par semaine, suffirait à assurer l’apport requis chez un adulte en bonne santé. On trouve également de la vitamine D dans le saumon, le thon rouge, le hareng ou la truite.

Misez sur les antioxydants

Les antioxydants nous aident à lutter contre les radicaux libres et nous protégent du vieillissement prématuré de la peau. Ils sont également un véritable bouclier contre les maladies. Les principaux antioxydants naturels sont les flavonoïdes, les caroténoïdes, les vitamines C et E, et le sélénium. On les trouve par exemple dans le chocolat noir, les noix de pécan, les noisettes, les pruneaux secs, le raisin rouge, la mûre, les myrtilles, la fraise, la grenade, l’orange, le kiwi, les haricots rouges, l’artichaut cuit, l’épinard, le brocoli ou encore le poivron rouge.   Pour plus d’informations sur les bienfaits de l’alimentation, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à la diététicienne. *2009
  • FÊTES DE FIN D'ANNÉE : pensez aux huiles essentielles pour gérer les excès +

      Repas riches et copieux, fatigue… votre organisme est mis à rude épreuve pendant les fêtes ! Pour En savoir plus...
  • Grains de beauté : pourquoi faut-il surveiller sa peau ? +

    Qu'est-ce qu'un nævus ? Quelle est la différence avec un mélanome ? Pourquoi et comment les surveiller En savoir plus...
  • 5 astuces naturelles pour lutter contre la fatigue +

    Qu'elle soit physique ou nerveuse, la fatigue découle souvent de mauvaises habitudes de vie ou En savoir plus...
  • 5 idées fausses sur la vaccination +

    1 Donner à un enfant plus d'un vaccin à la fois peut surcharger son système En savoir plus...
  • Changement de temps : comment éviter de tomber malade ? +

    Vous attrapez un rhume dès que le temps change ou lorsque vous entrez dans une En savoir plus...
  • Les 6 conseils pour faire durer les bienfaits des vacances +

    Conservez l’énergie et le bien-être de vos vacances à la rentrée ! Des soins de la En savoir plus...
  • Soulager les jambes et les pieds gonflés… +

    Chic l'été est installé ! Mais pour oser sortir les robes estivales, encore faut-il se sentir En savoir plus...
  • VACANCES : Les conseils beauté & santé de votre pharmacien +

    Les vacances c’est le temps du repos, le temps des loisirs mais aussi celui de En savoir plus...
  • AFFINER SA TAILLE, c'est possible ! +

      Avec l’âge, les grossesses ou simplement les petits écarts de la vie… les rondeurs abdominales En savoir plus...
  • L’hygiène chez le bébé +

    Nettoyer BÉBÉ en 5 étapes : 1ère étape : le nettoyage des yeux Lavez-vous les mains avant En savoir plus...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5