La Céphalée

close up of african young woman touching her head

Définition :

La céphalée correspond à un « mal de tête » diffus ou localisé, pouvant s’exacerber sous l’effet d’influences diverses, à l’inverse de la migraine qui est une véritable maladie chronique. Une céphalée est un symptôme souvent banal, surtout quand elle est associée à une grippe, un manque de sommeil ou une contrariété.

Les symptômes

  • Par définition, la douleur ressentie se situe au crâne.
  • Elle peut revêtir différents caractères, notamment prédominer au niveau du front ou de la nuque et l’arrière de la tête (l’occiput) ou des tempes (maladie ou artérite de Hordon).
  • Elle peut survenir brutalement ou progressivement et être associée à d’autres signes comme des vomissements.

Les conseils de mon pharmacien

  • Ne négligez pas un mal de tête qui se prolonge et/ou se répète. Parlez-en à votre pharmacien. Si la douleur persiste, consultez votre médecin.
  • Evitez le stress, le surmenage, les émotions, le jeûne.
  • Demandez conseil à votre pharmacien, qui pourra vous conseiller des produits pour améliorer votre résistance au stress.
  • Un antidouleur absorbé rapidement permet de diminuer significativement la céphalée. Votre pharmacien vous conseillera le médicament le plus adapté.
  • Abstenez-vous de consommer du chocolat, de l’alcool ou du champagne (et de l’alcool de manière générale).
  • Adoptez des cycles de sommeil réguliers, une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.
  • Une bonne hygiène de vie est la meilleure thérapie contre les céphalées.

En savoir +

  • Les céphalées, ou maux de tête, peuvent être en relation avec des pathologies cérébrales, ou d’autres types, impliquant les dents, l’oeil, les sinus (sinusites) et même les articulations cervicales (arthrose).
  • Les mécanismes à l’origine des céphalées font intervenir des phénomènes vasculaires, neurologiques et psychologiques (céphalées dites « de tension »).
  • Une céphalée brutale peut être liée à une maladie, surtout si elle est inhabituelle. Consultez votre Pharmacien ou votre médecin si ce mal de tête perdure.
  • Une céphalée chronique peut faire penser à une migraine (maladie en elle-même qui exige une prise en charge adaptée ; 25% des femmes autour de 45 ans en souffrent), mais d’autres causes sont possibles, comme l’algie vasculaire de la face (localisée d’un seul coté du visage), souvent centrée au niveau d’un oeil, avec une douleur extrêmement intense.
  • Dans quels cas consulter en urgence un médecin ? Lors d’une céphalée ou mal de tête :
    • Très fort(e) survenant brutalement, notamment chez une personne âgée ; elle peut indiquer la rupture d’un vaisseau dans le cerveau (hémorragie cérébrale).
    • Associé(e) à des vomissements, elle peut indiquer une méningite.
    • Accompagné(e) de fièvre (si vous n’êtes pas souffrant d’une pathologie identifiée comme la grippe par exemple).