Child vaccination
A l’occasion de la semaine de la vaccination, la direction générale de la Santé vient de diffuser le calendrier vaccinal 2017 dont les recommandations comportent 5 nouveautés :

Vaccination contre le méningocoque C 

  • Primovaccination dès 5 mois. L’augmentation difficilement acceptable de l’incidence de la maladie dans cette tranche d’âge conduit à introduire une dose de vaccin supplémentaire à l’âge de 5 mois, modification transitoire, si on vaccine la population-cible jusqu’à 24 ans révolus.

Le vaccin tétravalent contre les méningocoques

  • Le vaccin tétravalent contre les méningocoques de type A, C, Y et W peut dorénavant être prescrit dès l’âge de 6 semaines.

La vaccination contre le pneumocoque 

  • La vaccination contre le pneumocoque est recommandée uniquement pour les nourrissons et les groupes à risque (immunodéprimés) avec un schéma simplifié pour les adultes, à savoir une dose de vaccin conjugué 13-valent, puis, après 8 semaines, une dose de vaccin non conjugué 23 valent (Pneumo23), pour augmenter la couverture sérotypique.
  • Les personnes vaccinées par Prévenar 13, puis Pneumo23 pourront être revaccinées une fois par Pneumo23, à condition de respecter un intervalle de 5 ans entre les deux doses, une revaccination plus précoce entraînant un risque élevé d’effets indésirables (réactions locales, fièvre…).

Papillomavirus

  • Chez les jeunes filles et les jeunes femmes non vaccinées antérieurement, la recommandation est d’initier la vaccination par GARDASIL 9®.
  • La vaccination est dorénavant recommandée à titre gracieux dans les centres publics de vaccination jusqu’à l’âge de 26 ans chez les hommes ayant des rapports avec des hommes, pour prévenir les cancers anaux

BCG

  • Plus de BCG avant l’âge d’un mois.
  • Une étude multicentrique internationale a montré très clairement que lorsqu’on vaccine après l’âge d’un mois il y a deux fois moins de BCGites généralisées et deux fois moins de décès liés à cette complication. La recommandation est donc de ne vacciner qu’à partir de l’âge d’un mois sauf à la Guyane et à Mayotte, où la vaccination à la maternité reste la règle, ou en cas de tuberculose dans l’entourage proche du nouveau-né. Par​ ailleurs, la pratique d’un test tuberculinique avant le BCG n’est plus recommandée chez les enfants de moins de 6 ans, sauf s’ils ont résidé ou effectué des séjours de plus d’un mois dans des régions de forte incidence.
  • Ce calendrier 2017 comporte enfin un nouveau chapitre sur les problèmes d’approvisionnement qui concernent actuellement le BCG, certains vaccins contenant la valence coquelucheuse, le vaccin contre l’hépatite A et le vaccin contre l’hépatite B.

Le calendrier vaccinal 2017 en détails

Source

  • BEH Santé publique France 25/04/2017 Celtinews du 26/04/2017