Arrêter de fumer est un véritable challenge pour lequel il vaut mieux être soutenu, épaulé, coaché… bref : accompagné ! Pour mieux commencer votre sevrage, faites appel aux professionnels.

 SUIS-JE DÉPENDANT ?

test-tabac-05
      • La dépendance peut être évaluée par un questionnaire, disponible en pharmacie ou réalisable chez votre médecin traitant. Six questions permettent d’évaluer votre consommation tabagique qui sera chiffrée par le nombre de cigarettes que vous fumez par jour et par an. Plus simplement, un fumeur qui consomme sa première cigarette dans la demi-heure suivant son réveil est considéré comme dépendant.

 LES ÉTAPES À FRANCHIR

      • Selon Prochaska et Diclemente (des chercheurs ayant conçu un modèle reconnu en tabacologie), toute personne aux prises avec un problème de dépendance passe en général par une série de cinq étapes de motivation avant de par venir à son objectif :
        1. PRÉ&INTENTION : le fumeur n’a pas encore envisagé d’arrêter de fumer.
        2. INTENTION : le fumeur pense arrêter de fumer mais reste ambivalent.
        3. DÉCISION : il prend la décision d’arrêter de fumer et élabore une stratégie d’arrêt.
        4. ACTION : il est activement engagé dans le changement et arrête de fumer.
        5. MAINTIEN/LIBERTÉ : il a retrouvé sa liberté face à la dépendance mais reconnaît qu’il doit demeurer vigilant pour éviter une rechute.
        Selon ce modèle, les fumeurs en phase 2, 3, 4 ou 5 ne régresseront plus jamais vers la pré-intention.

 JE SOUHAITE ARRÊTER : À QUI M’ADRESSER ?

      • L’arrêt du tabac peut commencer simplement au comptoir de votre pharmacie. Ce premier contact avec un professionnel de santé peut être l’élément déclencheur motivant, et les premières solutions qu’il pourra vous apporter vous rassureront. En effet, de nombreux produits sont disponibles et s’adaptent à chaque patient, selon son mode de vie, son envie, ses craintes. Votre médecin traitant peut également être le moteur de ce sevrage : il pourra vous guider dans l’initiation de l’arrêt et vous prescrire une solution adéquate. Par ailleurs, la prescription de substituts nicotiniques peut être faite par une sage-femme, et il est prévu que les infirmiers et les médecins du travail puissent le faire prochainement. Pour ceux qui sont réticents à l’idée de consulter, ils peuvent prendre conseil auprès de leur pharmacien ou appeler la ligne tabac+info+service au 39 89 (0,15 €/min depuis un poste fixe).

 QUELS TRAITEMENTS EXISTENT… ET FONCTIONNENT ?

      • Les traitements par substituts nicotiniques (TNS) sont les seuls traitements médicamenteux recommandés en première intention par la HAS dans ses dernières recommandations. Leur multiplicité de formes (patchs, gommes, pastilles, comprimés sublinguaux, inhaleur buccal, spray pour pulvérisation buccale) et de dosages (à même posologie, toutes les formes ont une efficacité similaire), permet de s’adapter à la plupart des fumeurs quel que soit leur degré de dépendance. Le traitement dure en général 6 à 12 semaines durant lesquelles fumeurs et professionnels devront être attentifs aux signes de surdosage (bouche pâteuse, diarrhée, palpitations) ou de sous+dosage (troubles de l’humeur, insomnie, irritabilité, agitation, anxiété, majoration de l’appétit). Deux autres molécules, sur prescription médicale, existent : le Zyban® et le Champix®. Ces traitements ne sont recommandés par la HAS qu’en dernière intention du fait notamment de leurs nombreux effets indésirables.

 TABAC ET PRISE DE POIDS

      • Prise de poids, nervosité, troubles du comportement alimentaire… Les expériences des autres ne seront pas forcément les vôtres ! En effet, si l’on en croit les chiffres, l’arrêt du tabac peut être suivi d’une prise de poids de 2 à 4 kg (> 10 kg dans 10 % des cas) mais cette dernière n’est pas systématique. En effet, un tiers des fumeurs ne prendrait pas de poids et 5 % des fumeurs vont même perdre un peu de poids après avoir arrêté de fumer. Les autres reprennent le poids qu’ils auraient eu s’ils n’avaient jamais fumé, c’est à dire leur poids normal. Quoi qu’il en soit, la prise de poids est sera l’occasion de faire un point sur votre alimentation et votre activité physique avec un professionnel de santé. Le sevrage tabagique sera l’occasion de faire un point sur votre alimentation et votre activité physique avec un professionnel de santé. Si besoin, il vous sera conseillé d’aller voir un diététicien. L’objectif étant de prendre de bonnes habitudes avant le sevrage pour s’affranchir d’une difficulté pendant le sevrage. Les substituts nicotiniques aident par ailleurs à maîtriser le poids. Pour ce qui est de la nervosité, du stress : certains compléments alimentaires peuvent vous aider à gérer ces symptômes. Par ailleurs, l’homéopathie s’avère être un bon allié ! N’hésitez pas, demandez conseil à votre pharmacien.

 LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE ? UNE BONNE SOLUTION ?

      • Nombreux sont les messages contradictoires concernant la cigarette électronique dans le sevrage tabagique. Ses défenseurs vantent sa moindre nocivité par rapport à la cigarette classique (elle ne libère pas de monoxyde de carbone, ni de substances cancérogènes, et libère une quantité moindre de particules fines) et voient en elle un bon moyen pour le fumeur fortement dépendant de diminuer sa consommation. Ses opposants arguent, quant à eux, le fait que la cigarette électronique libère également le plus souvent de la nicotine (responsable de l’addiction) et reproduit une gestuelle et un effet sensoriel qui peuvent contribuer à « normaliser » le tabagisme. Pour le professionnel de santé, il est donc difficile de s’y retrouver. Le rapport de l’OFT d’avril 2014 donne des orientations. Il insiste par exemple sur l’importance de recommander les TNS en première intention mais de ne pas décourager un fumeur souhaitant commencer à « vapoter ». En cas de persistance du tabagisme chez un « vapoteur », il conseille de recommander au fumeur d’augmenter les doses de nicotine en ajoutant des substituts nicotiniques sous forme orale ou de patch ou en utilisant des concentrations du e-liquide plus élevées en nicotine pour obtenir un sevrage complet du tabac.
test-tabac-01