Sleep, insomnia, night.
Ce mois-ci, votre Pharmacien vous explique en quoi le stress a des conséquences sur la qualité de votre sommeil et vous propose des solutions pour retrouver un sommeil réparateur.

Le lien entre stress et sommeil

  • Le sommeil est une composante vitale de notre vie : il joue un rôle essentiel dans notre équilibre physique et mental.
  • De nombreux facteurs peuvent perturber notre sommeil : le stress en est l’un des premiers. Ce dernier agit en effet sur notre organisme en sécrétant des hormones ayant une influence sur nos fonctions physiologiques. Ces hormones appelées « adrénaline » et « cortisol » aident à stimuler l’état d’éveil et de vigilance. Lorsqu’elles sont sécrétés par notre corps en trop grande quantité (en cas de stress) elles provoquent souvent :
    • Des difficultés  à s’endormir,
    • Des réveils diurnes,
    • Des nuits agitées,
    • Un sommeil entrecoupé,
    • Des insomnies,
  • Le manque de sommeil entraîne une grande fatigue en journée et une baisse de forme générale voire la mauvaise humeur. Ces conséquences représentent souvent une source de stress supplémentaire.
  • Le stress engendre de la fatigue et la fatigue nous amène à stresser davantage : c’est le cercle vicieux !

Les solutions pour un sommeil de qualité

  • Pour soulager votre stress, quelqu’en soit la source, il est essentiel de lâcher prise !  Accordez-vous du temps rien que pour vous et relaxez-vous autant que possible…
  • Au-delà des conseils à suivre pour un sommeil apaisé et un endormissement plus rapide (voir ci-dessous), écoutez votre corps !

De combien d’heures de sommeil avez-vous besoin ?

La question est de combien d’heures de sommeil pour BIEN DORMIR ?
  • Pour le savoir, évaluez vos heures de coucher et de lever pendant les vacances par exemple, quand vous n’avez pas de contraintes horaires.
  • La durée idéale d’une nuit est celle qui permet de vous sentir reposée sans ressentir un manque de sommeil particulier dans la journée.
  • Hélas, les enquêtes montrent qu’en France nous ne dormons pas assez : 45% des Français âgés de 25 à 45 ans considèrent qu’ils dorment moins que ce dont ils ont besoin.
  • En effet, nous dormons en moyenne 1H30 de moins qu’il y a cinquante ans1.
  • 1.INPES – Guide : « Bien dormir, mieux vivre » – Juin 2009

… Zoom sur le produit du mois …

  • Euphytose® est composé de 4 principes actifs : valériane, passiflore, aubépine et ballote. Sans risque de dépendance, votre Pharmacien vous propose Euphythose® en promotion du 1er au 31 octobre pour soulager vos troubles (mineurs) de l’anxiété légère et du sommeil. Demandez-lui conseil !
  • Pour en savoir plus sur ce produit : cliquez-ici.

Les difficultés à m’endormir/dormir persistent

Si le stress persiste malgré ces conseils :
  • Pratiquez des exercices de relaxation avant le coucher,
  • Renseignez-vous sur les cours de Yoga ou de Sophrologie pour la symbiose du corps et de l’esprit et accordez-vous ce moment rien que pour vous une fois par semaine,
  • Prenez rendez-vous avec votre Pharmacien. Lors d’un entretien en toute confidentialité, vous pourrez échanger avec lui sur les sources de votre stress et il pourra vous proposer des compléments alimentaires, de la phytothérapie, des tisanes ou gélules pour vous apaiser.
  • En cas de stress intense qui provoquerait angoisses, crises de panique, perte de confiance en soi, oublis réguliers de choses que vous avez pourtant l’habitude de réaliser, perte de mémoire, irritabilité, consultez immédiatement votre médecin généraliste.

A savoir

  • Acteur de santé de proximité, votre Pharmacien vous écoute et vous conseille quelque soit votre pathologie (ponctuelle ou chronique). Parlez-lui de votre état de stress et des raisons ou conséquences sur votre vie au quotidien. « A trop tirer sur la corde » sans vous en rendre compte et en accumulant la fatigue, vous n’êtes pas à l’abri d’un « burn-out » voire d’une dépression…
  • Les conséquences du manque de sommeil et du stress ont un effet destructeur tant psychiquement que physiquement. Quelques signaux doivent vous alerter et si ces signaux persistent plus d’un mois, consultez votre médecin généraliste pour une prise en charge globale.